P1140559

Décliner la Joie à toutes sauces sublimantes n'aurait aucun intérêt s'il s'agissait de motiver les foules ou de vitaminer sa machine à vivre. L'énergie, l'ambition, la passion, la puissance et la philosophie ne sont pas que des mots supports à une exaltation présentable et gratifiante.
La Joie ne mériterait pas une ligne si elle n'était qu'incantation, rêve ou espoir.

La Joie, la vraie, ne doit sa force et sa place au firmament qu'à son statut de Résultat, de cadeau pour le dire autrement, d'un investissement antérieur. C'est ainsi seulement qu'elle finit par être structure. Structure, on ne peut plus solide, sur laquelle actions et quotidien vont pouvoir fleurir en toute confiance. Elle saura permettre une spontanéité pure et une audace tranquille à celui qui aura acquis l'inébranlable certitude d'une charpente philosophique faite d'une Joie qui pourra passer de résultat à source, de fruit à racine.

Alors seulement la vie sera appréhendée à pleine Joie comme on étreint à pleins bras, on se délecte ou on embrasse à pleine bouche. On goûtera sans vulgarité et sans ostentation chaque cellule de vie et chaque espace de temps avec élégance et raffinement, esthétique et délicatesse, loin d'un épicurisme trivialisé (et falsificateur de la pensée d'Epicure) et plus près d'un hédonisme courtois et discret.
A pleine Joie. Généreusement.

Qu'il est bon d'écraser, même au figuré, surtout au figuré, des grappes de raisin noir à pleines mains et définir ce jus qui se fraie des chemins, torrents entre des doigts puissants et distingués, comme le sang de vie passé de végétal à humain, en laper quelques gouttes pour s'abreuver de vérité naturelle, s'en délecter avec conscience, goûter sans s'imaginer qu'on croque la vie, mais savoir qu'on vit la vie, désormais acteur, passeur et viticulteur de Joie !

Les carnassiers du rattrapage ont de grossières manières, ils ont peur du temps qui passe. Les humbles amoureux caressent le gouvernail et godillent en douceur. La Joie guide sans performance et sans but de reconnaissance. Les résilients sains laissent les comptables à leurs défis, et les sursauts instinctifs aux cossards patentés.

Une économie de mouvements sur des cieux colorés sans rusticité, donnera le geste juste et l'action vertueuse. Rien à gagner, rien à perdre. La Joie, princesse en place et reine du Tout, aura posé définitivement ses fondations solides et légères, sveltes et musclées, au coeur du moteur de l'Être décidé. Élu par lui-même, couronné par sa vie honnête et sa saine attitude, il pourra, tranquille, cheminer en pleine Joie, à Pleine Joie.